Chirurgie du ventre – abdominoplastie

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

abdominoplastie à l'étranger

Un ventre plat pour 2.560 €

Economisez 53 % sur une abdominoplastie par rapport aux prix pratiqués en France tout en conservant la même qualité.

Lorsque vous ne savez plus quelle solution adoptée pour perdre du ventre, il est intéressant de se tourner vers l’abdominoplastie. Cette chirurgie du ventre est souvent associée à une liposuccion du ventre ou une correction des seins. Elle est effectuée par beaucoup de femmes après leur grossesse, mais de plus en plus d’hommes y ont recours.

Pourquoi recourir à l’abdominoplastie ?

chirurgie du ventre avant après

En fonction de divers paramètres tels que la quantité de surcharge graisseuse, la tonicité des muscles du ventre ou bien sûr les attentes du patient ou de la patiente, le chirurgien propose la technique de correction de la paroi abdominale la plus appropriée. L’abdominoplastie est indiquée lorsque, en plus d’une surcharge graisseuse, des lésions cutanées sérieuses sont observées (tonicité perdue, vergetures).

 

L’abdominoplastie n’est pas une intervention légère, toutefois les progrès techniques dont elle a bénéficié l’ont rendu plus simple à réaliser, tout en améliorant sensiblement la qualité des résultats : anesthésie moins lourde, technique de la haute tension supérieure permettant de répartir les tensions sur tout le ventre et non plus seulement sur la cicatrice. Il en résulte davantage de confort pour le (la) patient(e) et des suites plus légères à l’opération.

Principes

Il s’agit d’enlever la peau la plus abîmée (vergetures, cicatrices, distension) et de redraper la peau saine autour. L’abdominoplastie peut-être couplée à une lipoaspiration (aspiration de la graisse en surcharge).

Quel poids faut-il faire avant une abdominoplastie ?

Il sera demandé au patient de ne pas excéder un certain poids. En effet, afin d’optimiser l’intervention, une éventuelle surcharge pondérale devra être prise en charge avant l’abdominoplastie. L’opération est en effet contre-indiquée en cas d’obésité ou de surpoids important pour deux raisons :

les suites opératoires risquent d’être plus longues à cause d’un retard de cicatrisation : risque d’écoulement de lymphe (sérome), inflammation des cicatrices due aux tensions exercées sur les sutures.

l’intervention risque d’être inefficace : ventre pas assez plat étant donné la subsistance d’une surcharge graisseuse, relâchement probable de la peau si une prise de poids survient après l’opération.
Un régime amaigrissant peut donc être mis en place plusieurs mois avant l’intervention chirurgicale, si besoin avec l’aide d’un nutritionniste.

L’abdominoplastie étendue classique

La plus fréquente, elle consiste à enlever un large pan de peau, compris entre l’ombilic et le pubis. La peau saine, généralement située au-dessus de cette zone, est ensuite retendue vers le bas, tandis que l’ombilic est repositionné normalement.
La taille, variable, de la cicatrice est le plus souvent prévisible, si bien que le patient devra en être clairement informé. Généralement, elle est située en haut des poils pubiens et remonte dans les plis de l’aine.

Lorsqu’il existe un pendulum, repli cutané important qui retombe sur le pubis, l’intervention peut être prise en charge par la Sécurité Sociale. En général une prise en charge est accordée en cas de grossesse gémellaires, grossesse multiple et amaigrissement important après obésité sévère.

Les abdominoplasties localisées

Si la peau est moins abîmée, une abdominoplastie localisée peut être la solution. La cicatrice est alors plus discrète. Toutefois, aucune prise en charge par la Sécurité Sociale n’est possible dans ce cas.

Avant l’intervention

Un bilan-pré opératoire est effectué. Dans les 48 heures précédent l’opération a lieu une consultation avec le médecin-anesthésiste.

Préparation

  • Il est fortement conseillé d’arrêter de fumer au moins un mois avant et après l’abdominoplastie. En effet, fumer accroit les risques de complications après toute intervention chirurgicale. Par exemple les risques consécutifs à une mauvaise cicatrisation augmentent en moyenne de 300 %. Cela peut-être l’occasion de stopper définitivement le tabagisme, n’hésitez-pas à en parler à votre médecin.
  • L’interruption d’une contraception orale (pilule) peut être demandée.
  • La prise de médicament contenant de l’aspirine doit être suspendue pendant les 10 jours avant l’intervention.
  • Il vous sera demandé de prendre une douche la veille de l’opération, en prévention des infections nosocomiales (infections contractées à l’hôpital). Le savon antiseptique qui vous sera prescrit s’attaque aux germes. Après la douche, n’appliquez ni produit d’hygiène ni produit cosmétique.
  • Il est important de ne rien manger ni boire dans les six heures précédent l’intervention.

Le déroulement

L’intervention, sous anesthésie générale, dure de 1h30 à 2h. L’hospitalisation s’étend sur 1 à 3 jours.

  • Le tracé des incisions dépend de la quantité de peau abimée et de l’endroit où elle se trouve. La surcharge de graisse peut-être extraite par lipoaspiration, les muscles abdominaux peuvent être retendus, des lésions éventuelles (une hernie qui est un bombement de l’intestin à travers une faiblesse de la paroi abdominale ou un diastase qui est un écartement des muscles de l’abdomen permettant à l’intestin de s’y glisser) pouvant être traitées.
  • La peau au-dessus de l’ombilic est donc redrapée et peut bénéficier d’un « capitonnage », au cours duquel des sutures internent fixent la peau aux muscles de l’abdomen afin de mieux répartir les tensions.
  • Un pansement modelant est ensuite posé autour du ventre, parfois avec une gaine de contention.

Après l’intervention

  • Un arrêt de travail de deux à 4 semaines est requis.
  • L’intensité de la douleur varie, mais elle est largement rendue supportable par la prise d’antalgiques. Si les muscles n’ont pas été remis en tension, alors la douleur est quasi inexistante. La cicatrice commence à s’estomper à partir du troisième mois, et ce jusqu’à un an. Elle ne devra pas être exposée au soleil pendant 12 mois.
  • La reprise d’un sport ne peut intervenir avant la sixième semaine après l’intervention.

Le résultat

On ne peut juger du résultat qu’un an après l’abdominoplastie. La cicatrice, si elle s’estompe largement, ne disparaîtra pas totalement. Elle peut toutefois, la plupart du temps, être parfaitement dissimulée sous les sous-vêtements ou le maillot de bain.
Au-delà de la satisfaction esthétique qu’elle apporte, l’abdominoplastie procure un nouveau confort à la patiente ou au patient, y compris sur le plan psychologique.
Certaines imperfections peuvent parfois être observées, tels une cicatrice un peu trop visible ou un ombilic mal extériorisé. En général elles peuvent être corrigées lors de petites retouches chirurgicales sous anesthésie locales.

Les complications possibles

L’abdominoplastie se passe sans incident dans l’immense majorité des cas. Le patient doit cependant être informé des risques de complications.

Risques liés à l’anesthésie

Le médecin-anesthésiste informe le patient des risques relatifs à l’anesthésie. Ils sont statistiquement très faibles : risque de nausée et vomissements post-opératoire, risque de compression nerveuse dû à la position sur la table d’opération ou encore allergie. Grâce à la modernité des cliniques et l’expérience des médecins avec lesquels travaille Novacorpus, l’anesthésie se déroule dans des conditions de sécurité optimale.

Risques liés à l’intervention

Les risques sont réduits mais ne peuvent pas être complètement écartés.

  • Les complications thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire). Bien que très rares, ce sont les plus sérieuses, surtout si le patient en a déjà eues. Les mesures préventives visant à éviter leur survenue sont l’arrêt de la pilule si cela est possible, le port de bas de contention, un traitement anti-coagulant, une compression mécanique des jambes pendant l’intervention, se lever tôt.
  • Un sérome ou épanchement lymphatique
  • Les risques hémorragiques
  • un hématome, qui peut requérir une nouvelle intervention
  • L’infection : extrêmement rare
  • La nécrose cutanée peut être observée, en générale très localisée. Les nécroses importantes, très rares, ont plus de chance d’apparaître si le patient a mal respecté les consignes d’arrêt du tabac.

La qualité Novacorpus

Grâce à Novacorpus, votre abdominoplastie sera beaucoup moins chère qu’en France, p. ex. à Paris, Lyon, Lille ou Marseille mais conservera les mêmes qualités grâce à des chirurgiens soigneusement sélectionnés. Le suivi postopératoire proposé par Novacorpus dure suffisamment longtemps pour réduire les risques au maximum. Grâce à une assurance et une garantie développées pour vous couvrir lors de complications éventuelles, vous partez l’esprit tranquille.

Une abdominoplastie en Turquie ou en Belgique permet de faire d’importantes économies avec une qualité de pointe sans sacrifier le suivi postopératoire.



Consultez les prix pour une abdominoplastie

 Prix abdominoplastie 

 Prix chirurgie esthétique en Belgique     Prix chirurgie esthétique en Turquie  


Questions fréquentes

Pourquoi fait-on autant d’économies en partant se faire soigner à l’étranger ?

Se faire opérer à l’étranger permet effectivement de réaliser beaucoup d’économies (en savoir plus). Néanmoins, il est recommandé de privilégier une bonne qualité médicale et de service en vous faisant bien conseiller avant votre départ. Le choix du médecin et de la clinique que vous choisirez est important.

Y a-t-il des risques particuliers à partir se faire soigner à l’étranger?

Non. Il y a, malgré tout, quelques règles à suivre.

Novacorpus sélectionne rigoureusement ses partenaires à l’étranger. Il est extrêmement important de pouvoir faire confiance aux médecins sélectionnés.
Nous insistons sur le fait que, sur place, vous devez suivre à la lettre les instructions fournies par le médecin. Il s’agit surtout de recommandations de bon sens comme se reposer après l’intervention chirurgicale.
Par rapport à une intervention en France, il n’y a pas plus de risques de se faire traiter à l’étranger. Évidemment, comme dans tous les domaines, le risque zéro n’existe pas mais il sera du même ordre qu’un traitement en France.

Que se passera-t-il si je fais une complications sur place ou au retour?

En sélectionnant des médecins et des cliniques de pointe, nous limitons les risques au maximum. Les chirurgiens vous donneront toutes les recommandations nécessaires à un bon suivi postopératoire. Si cela s’avère nécessaire, ils vous recommanderont un confrère à proximité de chez vous pendant une certaine période.

En médecine, il est cependant impossible d’exclure tout risque de complications. Ces dernières ne sont pas forcément liées aux médecins, elles peuvent parfois survenir à cause d’une maladie préexistante, à cause d’une négligence du patient ou tout simplement à cause de la malchance. Cela peut arriver aussi bien en France qu’ailleurs.

Novacorpus fournit deux niveaux complémentaires de sécurité financière lors de complications:

  1. Une garantie: Novacorpus ne travaille qu’avec des chirurgiens esthétiques offrant une garantie lors de complications. Cette garantie (en option en Belgique, 245 €, et incluse dans le prix en Turquie) couvre les frais de complications médicales, de résultats indésirables ou d’échec du traitement, les frais de séjour prolongés à la clinique, d’hôtel, de modification de billets d’avion, les frais de consultations médicales à l’étranger ou dans votre pays de résidence ainsi que le billet d’avion pour retourner à l’étranger si nécessaire pour un montant maximum de 2500 €. De plus, même si les résultats esthétiques insatisfaisants sont exclus car trop subjectifs, les cicatrices sont corrigées gratuitement après un an, au cabinet et sous anesthésie locale et les implants mammaires sont garantis à vie. Des restrictions peuvent être mentionnées par le médecin et l’utilisation de cette garantie nécessite un déplacement à l’étranger (en cas d’urgence, il est possible de consulter un autre praticien proche de chez vous).
  2. Une assurance: couvrant les complications médicales (uniquement, les résultats indésirables et les échecs de traitement sont exclus) pour un montant supérieur aux 2’500 € de la garantie et permet de se faire soigner en France en dehors des urgences.

Novacorpus est la seule entreprise vous évitant ces coûts qui seraient, sinon, en totalité à votre charge (en cas de refus, fréquent, de prise en charge par la sécurité sociale).

Tableau récapitulatif – couverture des frais en cas de complications


Destination


Type de couverture


Remboursement frais
(médicaux, avion, hôtel. A l’étranger
& en France) lors de


Montant couvert

Belgique Garantie étendue du chirurgien
(en option)
complications médicales, résultats indésirables, échec du traitement (France: urgence uniquement) jusqu’à 2500 €
Assurance
(en option)
complications médicales uniquement (résultats indésirables/échec du traitement exclus) jusqu’à 7000 – 17000 € selon option choisie
Turquie Garantie étendue du chirurgien
(incluse dans
le prix)
complications médicales, résultats indésirables, échec du traitement (France: urgence uniquement) jusqu’à 2500 €

Assurance
(en option)

complications médicales uniquement (résultats indésirables/échec du traitement exclus) jusqu’à 7000 – 17000 € selon option choisie

Est-ce que je peux partir avec un ami/un membre de ma famille ?

Oui, c’est même quelque chose que nous recommandons. Il est bien plus agréable de partir se faire soigner à l’étranger en bonne compagnie. Les bénéfices que l’on retire à avoir quelqu’un auprès de soi valent largement le léger surcoût dû à la venue d’une personne supplémentaire (transport et hôtel).

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter notre page relative aux questions sur la chirurgie esthétique. Vous pouvez également nous contacter au moyen du formulaire, nous serons heureux de répondre aux questions.