Réduction mammaire

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

réduction mammaire moins cher à l'étranger

Une poitrine confortable pour seulement 2.685 €.

Economisez jusqu’à 49 % sur les prix pratiqués en France tout en conservant la même qualité.

La réduction mammaire est une intervention permettant une réduction du volume des seins associée à un lifting mammaire. Cela nécessite une courte hospitalisation.

Quand recourt-on à une réduction mammaire ?

avant après opération réduction mammaire

C’est le cas lorsque la poitrine est trop développée. on parle alors d’hypertrophie mammaire lorsque le volume des seins est trop important. Cela peut être une notion relative et il faut se baser sur la morphologie globale de la patiente. Elle s’accompagne souvent d’une ptose mammaire (affaissement des seins) et parfois d’une différence de volume entre les seins.

L’hypertrophie mammaire gêne la pratique de certains sport et peut avoir des conséquences dommageables tels que mal de dos, douleurs au niveau du cou, des épaules, Ce phénomène peut avoir un impact psychologique sérieux chez certaines femmes. On peut recourir à une réduction mammaire pour des raisons esthétiques et/ou médicales.
Si au moins 300g de glande mammaire sont retirés de chaque sein, l’intervention donne lieu à une participation financière de l’assurance maladie.

En quoi consiste l’intervention ?

L’intervention chirurgicale aura 3 buts :

  • diminuer le volume des seins
  • corriger une éventuelle l’asymétrie
  • corriger l’affaissement de la poitrine, la ptôse et éventuellement l’asymétrie.

Contrairement au lifting des seins, la réduction mammaire implique une ablation du tissu mammaire en excès.

La peau en trop doit ensuite être enlevée afin d’assurer une bonne tenue et un joli galbe aux seins. Les berges de la peau sont ensuite suturées, ce qui explique la présence de cicatrices. Celles-ci sont présentes autour du mamelon, entre le mamelon et le pli sous le sein et, le plus souvent, dans le pli sous le sein (appelé, sillon sous-mammaire). Leur forme a celle d’une ancre de marine ou de T inversé. Elles s’estompent sans toutefois disparaître complètement, au cours de la première année.

Avant l’opération

Un bilan-pré opératoire est effectué puis une consultation a lieu avec le médecin-anesthésiste.

Préparation

Un bilan radiographique des seins est prescrit dans certains cas, selon les antécédents et l’âge de la patiente.

  • Il est fortement conseillé de réduire sa consommation voire d’arrêter de fumer au moins 2 mois avant et après l’intervention. En effet, fumer accroit les risques de complications après toute intervention chirurgicale. Par exemple les risques consécutifs à une mauvaise cicatrisation augmentent en moyenne de 300 %. Cela peut-être l’occasion de stopper définitivement le tabagisme, n’hésitez-pas à en parler à votre médecin.
  • L’interruption d’une contraception orale (pilule) peut être demandée.
  • La prise de médicament contenant de l’aspirine doit être suspendue pendant les 10 jours avant l’intervention.

Le déroulement

L’intervention, sous anesthésie générale, dure de 2h à 3h.

Le chirurgien réalise deux incisions, d’abord autour de l’aréole, puis une seconde verticalement, de l’aréole jusqu’au pli sous le sein. Ensuite il retire le tissu mammaire et la peau en excès, avant de redraper la peau et de replacer le mamelon et l’aréole.

Un pansement modelant est confectionné.

Une hospitalisation de 48h est à prévoir.

Après l’intervention

Des douleurs peu importantesLes suites post-opératoires sont en général peu douloureuses. Un oedème (gonflement ) et des ecchymoses (« bleus », assez fréquents) peuvent apparaître.

  • Si des drains sous-cutanés ont été mis en place par le chirurgien pour l’évacuation des sécrétions, ceux-ci sont retirés dans les 3 jours après suivant l’opération.
  • Le premier pansement est retiré 48 heures après l’intervention.
  • Le port d’un soutien-gorge adapté à la nouvelle forme et taille des seins sera porté 24h/24 pendant 4 semaines, puis remplacé par un pansement plus léger fonctionnant comme un bustier souple et sur-mesure que la patiente gardera pendant un mois.
  • Un arrêt de travail d’une semaine est requis.
  • Il est déconseillé de faire du sport et des efforts physiques importants pendant au moins 4 semaines.

Quand juger du résultat et qu’attendre de l’intervention ?

Comme toute intervention chirurgicale, une réduction mammaire ne donnera un résultat définitif que 12 mois après l’intervention mais une amélioration significative est immédiatement visible. La plupart du temps, la forme des seins ne peut être définitivement évalué qu’au bout d’un an après l’intervention. Dans la grande majorité des cas la poitrine a un galbe joli et naturel. Une amélioration de la perception de son propre corps par la patiente est le plus souvent présente. En dehors de l’aspect esthétique, l’intervention a un impact positif sur d’éventuelles douleurs dorsales et la facilité à pratiquer certains sports . La réduction mammaire a aussi des effets positifs sur l’équilibre du poids de la patiente, sa pratique sportive et sur le plan psychologique.

Pendant ce temps les cicatrices s’atténuent progressivement peu à peu mais ne disparaissent pas complètement. Les seins doivent être surveillés à raison d’une consultation tous les 3 à 6 mois.

Les complications possibles

Risques liés à l’anesthésie

Le médecin-anesthésiste informe le patient des risques relatifs à l’anesthésie. Ils sont statistiquement très faibles : risque de nausée et vomissements post-opératoire, risque de compression nerveuse dû à la position sur la table d’opération ou encore allergie. Grâce à la modernité des cliniques et l’expérience des médecins avec lesquels travaille Novacorpus, l’anesthésie se déroule dans des conditions de sécurité optimale.

Risques liés à l’intervention

L’immense majorité des augmentations mammaires se déroule sans le moindre problème. Les risques sont réduits mais ne peuvent pas être complètement écartés.

  • Les complications thrombo-emboliques (phlébitethrombose veineuse profonde, embolie pulmonaire) : bien que très rares, ce sont les plus sérieuses, surtout si le patient en a déjà eu. Les mesures préventives visant à éviter leur survenue sont l’arrêt de la pilule si cela est possible, le port de bas de contention, un traitement anti-coagulant, une compression mécanique des jambes pendant l’intervention et se lever rapidement après l’intervention.
  • Un hématome, qui peut requérir une nouvelle intervention
  • L’infection : extrêmement rare et à traiter par antibiotiques
  • Une nécrose de la peau, de la glande ou de l’aréole peut être observée, en générale très localisée, cause d’un retard de cicatrisation. Les nécroses importantes, très rares, ont plus de chance d’apparaître si le patient a mal respecté les consignes d’arrêt du tabac.
  • Un changement de la sensibilité des mamelons (le plus souvent réversible)
  • Le retard de cicatrisation
  • La mauvaise évolution des cicatrices : elles doivent être surveillées attentivement, des cicatrices hypertrophiques voire chéloïdes pouvant apparaître. Leur traitement demande du temps.

Les points à connaître

L’opération n’empêche ni les grossesses ni d’allaiter (sauf en période postopératoire, attendre 6 à 12 mois)

Une réduction mammaire est possible à tout âge (en dehors de la période de croissance)

Il n’y a pas d’augmentation (ou de diminution) du risque de cancer du sein après réduction mammaire

La qualité Novacorpus

Grâce à Novacorpus, votre réduction mammaire coûtera beaucoup moins chère qu’en France mais conservera les mêmes qualités grâce à des chirurgiens soigneusement sélectionnés. Le suivi postopératoire proposé par Novacorpus dure suffisamment longtemps pour réduire au maximum les risques. De même, une assurance ainsi qu’une garantie couvrant d’éventuelles complications sont proposées.


Pourquoi choisir Novacorpus pour une réduction mammaire ?


Découvrez les prix pour une réduction mammaire

 Prix réduction mammaire  

 Prix chirurgie esthétique en Belgique     Prix chirurgie esthétique en Turquie  


réduction mammaire


Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter notre page relative aux questions sur la chirurgie esthétique. Vous pouvez également nous contacter au moyen du formulaire, nous serons heureux de répondre aux questions.