La pose d’implant dentaire en 12 questions-réponses

Si le regard est le miroir de l’âme, le sourire, lui, en est l’incarnation. Or la perte d’une dent, en plus de son impact esthétique, peut avoir des effets sur l’ensemble de la dentition, sur la gencive, sur l’os de la mâchoire et même sur la digestion. L’implant dentaire est une solution efficace et durable pour vous redonner le sourire ainsi que les fonctionnalités nécessaires à une bonne mastication.

Novacorpus vous propose un service de pointe pour un budget maîtrisé. Nous répondons aux 12 questions qui nous sont le plus fréquemment posées pour vous aider à découvrir comment se passe la pose d’un implant dentaire chez Novacorpus.

 1. Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

C’est une racine en titane, semblable à une vis, intégrée durablement dans l’os de la mâchoire pour remplacer une dent manquante. Le titane est un métal dit biocompatible, c’est-à-dire qu’il a très peu de chances d’être rejeté. L’implant soutiendra la prothèse dentaire qu’on lui rattachera.

 2. Combien coûte un implant dentaire ?

  • Pose d’un implant: en France, le prix constaté est d’au minimum 1500 euros.

Chez Novacorpus, après une consultation, c’est à partir de 800 euros dans nos cliniques partenaires d’Espagne ou de Hongrie, sélectionnées sur leur haut niveau de soin et d’accueil.

  • Restauration prothétique: nous proposons des tarifs à partir de 225 euros pour la pose de prothèse, au lieu de 1200 euros en moyenne dans les cabinets français.

Voir les tarifs de nos prestations dentaires en détail.

 3. Vais-je avoir mal lors de la pose ?

La plupart de nos patients nous affirment : « c’est bien moins douloureux que ce que je pensais ».

En effet, nous pratiquons une anesthésie locale qui dure plusieurs heures. Sur demande, une anesthésie générale est possible. Quelle que soit l’anesthésie, aucune douleur n’est perceptible tant qu’elle est active. Dès que son effet s’estompe, le relais est pris par des antidouleurs oraux.

S’il y a intervention sur la gencive, nous ajoutons des anti-inflammatoires et des analgésiques qui rendent cette période tout à fait tolérable.

Il arrive que la gencive gonfle pendant quelques jours. Quand elle dégonfle, il peut être nécessaire qu’on réajuste la prothèse provisoire : c’est un acte simple et indolore.

Nos dentistes sont très attentifs à vos peurs et à vos douleurs, ils ne leur permettent pas de s’installer.

 4. Quand puis-je reprendre le travail ?

La plupart de nos patients peuvent reprendre leur travail 2 à 3 jours après l’intervention.

5. Vais-je repartir sans dents ?

Après la pose de l’implant, que l’on destine à rester toute la vie, l’os doit se reconstituer tout autour, ce qui prend du temps. Vous repartirez donc avec une prothèse provisoire pour les dents de devant et sans pour les dents du fond (sauf demande spéciale).

Vous ne repartez donc jamais avec un « trou » dans votre sourire.

 6. Pour combien de temps pose-t-on un implant dentaire ?

95 à 97 % durent plus de 5 ans. On les pose généralement pour la vie.

 7. Que faire avant la pose d’un implant dentaire ?

Une radio panoramique de vos dents, et éventuellement un scanner. Selon le diagnostic du dentiste, la pose d’implants dentaires peut être directe ou exiger un pré-traitement de type assainissement dentaire.

 8. Comment se passe la pose d’un implant dentaire ?

  • Extraction éventuelle des dents non récupérables
  • Intégration de l’implant
  • Pose de la vis de cicatrisation dans l’os de la mâchoire
  • Après 3 mois, retrait de la vis
  • Pose du pilier et prise de l’empreinte
  • Fabrication de la prothèse (entre 2 et 7 jours)
  • Essai de la prothèse
  • Pose de la prothèse définitive

À aucun moment, vous ne serez laissé avec un trou dans la bouche puisqu’une prothèse provisoire est installée.

Nous ne posons pas d’implant à charge immédiate, plus rapide mais avec un risque augmenté de perte. Nous préférons donc l’implant à charge différée, un peu plus long à mettre en place mais plus durable.

9. Quels sont les avantages d’un implant dentaire ?

  • Sécurité: le titane est un matériau biocompatible.
  • Préservation des dents adjacentes: on ne touche pas aux dents qui sont de part et d’autre de l’implant.
  • Préservation de l’os de la mâchoire: son épaisseur ne sera pas réduite par la disparition de la dent retirée puisque cette dernière est remplacée par l’implant.
  • Récupération intégrale de votre mastication pour une bonne santé et une bonne digestion.

10. Y a-t-il des risques de complications ?

Les complications sont heureusement rares.

Outre la possibilité d’une infection ou quelques douleurs auxquelles nous remédions par le traitement adapté, il arrive, notamment chez les fumeurs et certains patients souffrant de bruxisme, que l’implant soit perdu.

L’atteinte neurologique, définitive ou temporaire, est prévenue par l’examen attentif de la radio qui permet de choisir l’implant de bonne longueur et d’en limiter les risques.

Nous sélectionnons très rigoureusement nos dentistes afin d’éviter les complications. Ils sauront vous donner toutes les indications nécessaires à un bon suivi.

11. Les implants dentaires ont-ils l’apparence de vraies dents ?

Oui, la prothèse définitive, posée sur l’implant, sera complètement adaptée à vos autres dents, en taille et en couleur. Elle améliorera donc votre sourire tout en vous apportant une solidité et une durabilité supérieures.

12. Quelles sont les contre-indications à l’implant dentaire ?

Contre-indications absolues :

  • maladies cardiovasculaires
  • cancers en évolution
  • allergies aux anesthésiants
  • transplantation d’organe en attente
  • SIDA et autres maladies immuno-dépressives
  • certaines maladies de l’os de la mâchoire ou un manque d’os qu’une greffe ne compenserait pas
  • sclérose en plaque
  • patient de moins de 17 ou 18 ans (la mâchoire n’ayant pas terminé sa croissance)

Contre-indications relatives :

  • modification de la coagulation (hémophilie)
  • diabète déséquilibré
  • insuffisance rénale non contrôlée
  • grossesse
  • tabagisme, alcoolisme et toxicomanie : il est nécessaire d’arrêter 7 jours avant et après l’intervention
  • quand l’état général du patient, que ce soit au niveau physique ou psychique, est trop fragilisé

Contactez-nous pour en savoir plus, nous évaluerons avec vous comment répondre au plus près à votre besoin pour un coût adapté à votre budget.

Novacorpus dans la Tribune de Genève

Le Dr de Buren, notre directeur a, une nouvelle fois, les honneurs de la Tribune de Genève dans cet article sur les 10 ans de Novacorpus et le tourisme médical.

Depuis 2008, Novacorpus permet à des patients de toute l’Europe de bénéficier d’une médecine à prix abordable et en toute sécurité. Cela grâce aux contrôles très stricts effectués sur les praticiens sélectionnés, au réseau de médecins dans le pays de résidence pouvant effectuer un suivi et aux couvertures d’assurance proposées. Aidé depuis 2005 par le remboursement des soins effectués dans l’Union Européenne comme s’ils avaient été effectués en France, Novacorpus propose des soins dentaires, de la chirurgie esthétique ou des opérations au laser des yeux.

Cet article reflète les solutions que Novacorpus proposent pour lutter contre des soins de plus en plus chers et de moins en moins remboursés afin d’offrir des économies allant parfois jusqu’à plus de 70%.
Même les politiciens commencent à accepter que c’est la solution.

Tribune de Genève du 22.10.2018 
lire la suite →

Peur en avion ? Tremblez chez le médecin !

Novacorpus – 10 ans de tourisme médical

A l’occasion de ses 10 ans, Novacorpus lance une série d’articles sur le tourisme médical et l’expérience accumulée au fil du temps. Aujourd’hui, une comparaison entre les contrôles auxquels sont soumis les pilotes et les médecins. 2 poids. 2 mesures ?

Le pilote moderne: sous la loupe, en permanence

Les pilotes de lignes sont probablement les professionnels les plus contrôlés (voir source en bas de page). Chaque année, ils doivent se soumettre à des visites médicales et à divers contrôles: détection d’alcool, de drogues, examen des connaissances techniques, évaluation par un examinateur pendant un vol réel, tests en simulateur, examen sur les risques liés au facteur humain, sur la sécurité en général,  sur le pilotage en hiver et sur la manière de repérer les matières dangereuses. En cas d’échec, le pilote est suspendu.

C’est stressant pour le pilote mais tout le monde trouve cela normal. Personne n’a envie d’avoir un pilote ivre, ayant oublié ce qu’il faut faire en cas d’urgence et s’écrasant car il a oublié de faire le plein. Tout cela fait que l’avion est le moyen de transport le plus sûr car le plus contrôlé.

Et les médecins ?

lire la suite →

2 patients rebelles… et les conséquences

Novacorpus – 10 ans de tourisme médical

A l’occasion de ses 10 ans, Novacorpus lance une série d’articles sur le tourisme médical et l’expérience accumulée au fil du temps.

Depuis 2008, Novacorpus a envoyé plus de 2000 patients à l’étranger. Dans l’immense majorité des cas, tout se passe très bien. Les deux histoires ci-dessous (qui représentent donc moins d’un cas pour mille patients) montrent que la médecine est parfois cependant pleine de surprises… Le cas d’une greffe de cheveux et d’une augmentation mammaire.

De substance illicite vous ne prendrez pas

lire la suite →

Le paradoxe du tourisme médical

Novacorpus – 10 ans de tourisme médical

A l’occasion de ses 10 ans, Novacorpus lance une série d’articles sur le tourisme médical et l’expérience accumulée au fil du temps.

Quel pays attire le plus de patients étrangers pour venir s’y soigner ? On pense souvent à des pays exotiques, p.ex. la Thaïlande mais non, il s’agit des États-Unis. Malgré les prix les plus élevés au monde, de 85’000 à plusieurs centaines de milliers d’étrangers, selon les sources (voir en bas de page la source 1) viennent s’y faire soigner chaque année. Principalement pour accéder à des soins inaccessibles ailleurs ou à un savoir-faire unique, certaines cliniques concentrant une expérience inégalée.

Spécialisation des médecins américains

Les 325 millions d’Américains étant particulièrement mobiles, bien plus qu’en Europe, et prêt à parcourir des milliers de kilomètres pour un rendez-vous chez un expert médical, celui-ci voit souvent plus de patients ayant la même maladie et parvient ainsi à se surspécialiser, parfois dans un domaine extrêmement pointu.

« Urgences » au pays du maïs

lire la suite →