Quel soutien-gorge porter après une augmentation mammaire ?

Une augmentation mammaire provoque non seulement un changement esthétique mais aussi une véritable modification morphologique à laquelle votre corps devra s’habituer. Pour cela, il est indispensable de porter un soutien-gorge adapté après l’augmentation mammaire, et ce pendant plusieurs semaines suivant l’opération. Le chirurgien donnera comme consigne le port d’un soutien-gorge de contention, indispensable pour maintenir votre nouvelle poitrine en place.

Avec ou sans armature ? Lingerie classique ou brassière ? Comment choisir le meilleur soutien-gorge après une opération de chirurgie mammaire ?

Pourquoi porter un soutien-gorge après une augmentation mammaire ?

Le port d’un soutien-gorge de contention permet de cicatriser mieux et plus vite et surtout, de maintenir la prothèse en place pendant que les tissus qui l’entourent se reconstruisent et s’adaptent à ce nouvel élément.

Ainsi, en présence d’une lingerie adaptée, les gonflements sont réduits ce qui améliore la vitesse de récupération. En effet, il arrive que des fluides se propagent en réaction à l’implant mammaire : le soutien-gorge aura pour effet de les limiter.

Le soutien-gorge de contention permet également d’éviter des douleurs liées aux mouvements de la patiente, quand les tissus autour de l’implant ne sont pas encore reconstruits.

Par ailleurs, le soutien-gorge post-opératoire joue un rôle sur la qualité de récupération de la peau elle-même, puisqu’il évite toute ondulation, irritation ou renflements par son effet de contention.

Enfin, une lingerie adaptée est également une précieuse aide pour le dos, sollicité par un nouveau poids auquel il n’est pas encore habitué.

Quelle lingerie au quotidien après une opération esthétique des seins ?

Le soutien-gorge doit être un modèle emboitant afin que le sein soit parfaitement maintenu sans la moindre possibilité de déplacement. Outre le maintien des implants mammaires, les soutiens-gorge emboitants contribuent à limiter le risque de douleurs post-opératoires.

Il est indispensable d’éviter les armatures ou les baleines qui peuvent vous blesser et même créer des « vagues » disgracieuses et définitives.

Pensez également à vérifier l’absence de coutures : si elles se retrouvent sur les cicatrices, leur frottement peut contribuer à vous faire mal.

Le mode de fermeture est aussi à prendre en compte : il peut s’avérer difficile, dans les premiers temps, de bouger les bras et les épaules pour atteindre les agrafes situées dans le dos. Un modèle de fermeture sur le devant ou encore de brassière est souvent beaucoup plus pratique et facile au quotidien.

Pour les matériaux, ceux qui sont constitués d’élasthanne offrent plus de souplesse et de liberté à vos mouvements tout en assurant un maintien ferme et un respect de chaque cicatrice. L’élasthanne associé à des matières naturelles telles que le coton, vous assure de porter un sous-vêtement respirant, tout à fait adapté à une bonne cicatrisation.

Votre poitrine ayant gagné en poids et en volume, optez pour des bretelles larges qui joueront un réel rôle de maintien et prenez-les réglables afin qu’elles soient totalement adaptées à votre nouvelle morphologie. Trop lâches, elles ne joueront pas leur rôle de soutien, trop serrées, elles provoqueront des douleurs. Si le modèle choisi ne possède pas de bretelles réglables, essayez-le et assurez-vous que la longueur soit adaptée.

Quel soutien-gorge pour faire du sport après une chirurgie des seins ?

Il est recommandé de ne pas reprendre le sport avant 4 à 8 semaines ni de porter de charges lourdes pendant ce délai. Il est aussi fortement conseillé, pendant cette période, de ne pas faire de grands mouvements amples avec les bras, ce qui pourrait tirer sur les cicatrices et les tissus qui ne sont pas encore totalement refermés.

Les sous-vêtements de sport sont très souvent adaptés au suivi post-opératoire d’une intervention de chirurgie esthétique des seins. En effet, leur but principal étant le maintien face à des mouvements brusques ou amples, ils ont un réel rôle de contention.

Souvent sous forme de brassière, leurs matériaux sont choisis pour s’adapter à la transpiration que provoque le sport. Les formes, sans coutures ni armatures, sont également parfaitement appropriées aux besoins des premiers mois qui suivent une augmentation mammaire.

Quand un retour aux sous-vêtements classiques ?

Il est vrai que les soutiens-gorge post-opératoires ne sont pas toujours les plus sexy ! Il existe toutefois des modèles branchés, sensuels ou sport, avec ou sans dentelle et finitions raffinées, adaptés à tous les goûts.

Le confort et la récupération doivent rester les critères primordiaux après une opération. Dans la mesure où ces critères sont imposés pour une durée limitée, ils méritent d’être pris en compte pour obtenir un résultat optimal.

Inutile de subir des douleurs ou des complications pour avoir voulu retrouver trop vite une lingerie plus élégante, d’autant plus que la taille de bonnet, à ce stade, n’est pas définitive !

Notez que plus le volume de vos prothèses mammaires sera important par rapport à votre volume d’origine, plus cela tirera sur les tissus et ralentira le processus de cicatrisation. Le port d’un soutien-gorge de contention sera donc nécessairement plus long.

La moyenne généralement constatée est de 3 mois mais tout dépend des patientes car le temps de récupération dépend aussi des facteurs individuels de chaque femme. Pour les activités sportives, le délai sera allongé en raison des mouvements plus brutaux.

Votre médecin assurera un suivi qu’il est nécessaire de respecter.

Dans tous les cas, vous devrez attendre d’avoir complètement dégonflé pour connaître votre taille définitive et choisir la lingerie qui vous conviendra le mieux, tant en termes de style que de bonnet.

En effet, la poitrine continue de dégonfler après abandon du soutien-gorge post-opératoire. Il faut donc compter, sur la plupart des femmes, environ 6 mois après l’opération pour connaître sa taille de bonnet définitive. Vous pourrez alors renouveler votre collection en toute sécurité.

 

À retenir :

Pour résumer, après une augmentation mammaire et pour assurer des suites post-opératoires optimales, optez pour un soutien-gorge de contention :

  • Emboîtant
  • Sans coutures
  • Sans armatures
  • Sans baleines
  • Avec système de fermeture simple
  • Plutôt sous forme de brassière
  • Dans un matériau naturel mélangé à de l’élasthanne
  • Avec de larges bretelles réglables

Quelle durée de vie pour vos prothèses mammaires ?

La durée de vie des prothèses mammaires n’est pas illimitée. Elle n’est pas fixe non plus et varie selon les patientes. Pour savoir quand il est temps de changer son implant mammaire, il y a plusieurs questions à se poser et différentes démarches à respecter.

Découvrez comment savoir quand vous devez changer vos prothèses mammaires.

Qu’est-ce qu’une augmentation mammaire ?

Une augmentation mammaire consiste à insérer une prothèse dans le sein pour en augmenter le volume soit dans un but esthétique, soit dans un but de reconstruction (pour le réparer).

Cette prothèse est une enveloppe en silicone ou en polyuréthane qui contient soit du sérum physiologique soit du gel de silicone. Elle se présente sous différentes formes :

  • Lisse, moins utilisée car elle favorise le risque de rotation de l’implant.
  • Texturée : pour permettre une meilleure adhérence aux tissus et une réduction du risque de coque* tout autour.

Tous les implants mammaires ne se valent pas. C’est pourquoi il est important de choisir des marques sérieuses comme Mentor® (l’une des marques les plus utilisées au monde), par exemple.

Qu’est-ce qui influence la durabilité des implants mammaires ?

Aujourd’hui, plusieurs dizaines de milliers de femmes sont porteuses d’une prothèse mammaire en France. Toutes ne sont pas égales devant la durée de vie de leurs implants mammaires. Si on considère que la moyenne est de 10 à 15 ans, plusieurs facteurs ont cependant une influence :

  • La qualité de l’implant : découvrez nos 8 critères de sélection permettant d’assurer sa tranquillité pendant une longue période.
  • La réaction de la patiente : chaque femme est différente. Certaines développent des coques* qui participent à l’usure prématurée de l’implant, d’autres réagissent bien et leur prothèse dépasse la durée de vie moyenne.
  • La régularité du suivi : lorsque la patiente procède à un suivi sérieux, elle augmente la longévité de son implant :
  • contrôle annuel, associé, en cas de doute, à une échographie ou à une mammographie, dans les 10 premières années.
  • échographie mammaire annuelle et systématique au-delà de 10 ans.

Le contrôle permet de s’assurer de l’intégrité de l’implant et de le maintenir tant qu’aucun signe d’usure ou de détérioration n’est

Quand changer ses implants mammaires ?

  • Quand l’évolution esthétique de la prothèse devient gênante pour la patiente.
    En effet, avec le temps et le vieillissement, il arrive que la prothèse soit moins bien positionnée et demande un réajustement.
  • Quand la prothèse est visible soit depuis le début, soit à la suite d’un changement du sein, lié à une variation du poids, une grossesse ou l’évolution du temps.
  • Lors d’une détérioration ou usure de la prothèse, observée à l’échographie mammaire.

Notez que plus l’implant respectera votre morphologie et sera proportionné, plus sa durée de vie en sera améliorée car il ne forcera pas sur les tissus.

* Coque : réaction de défense de l’organisme qui consiste en un durcissement des tissus autour de la prothèse. Concerne 3 à 5 % des femmes, mais seulement 1 % au point de devoir subir une nouvelle intervention.

Comment se débarrasser définitivement des poches sous les yeux ?

Les poches sous les yeux donnent souvent un air fatigué, un regard éteint et ceux qui en ont auront constaté qu’il est très difficile de s’en débarrasser. Des astuces de maquillage ou des remèdes de grands-mères peuvent plus ou moins les camoufler, mais cela ne suffit en général pas pour supprimer définitivement le problème. La chirurgie des paupières (ou blépharoplastie) est une solution efficace, sûre et surtout définitive pour retrouver un regard plus jeune et redynamisé ! … lire la suite →

Novacorpus dans la Tribune de Genève

Le Dr de Buren, notre directeur a, une nouvelle fois, les honneurs de la Tribune de Genève dans cet article sur les 10 ans de Novacorpus et le tourisme médical.

Depuis 2008, Novacorpus permet à des patients de toute l’Europe de bénéficier d’une médecine à prix abordable et en toute sécurité. Cela grâce aux contrôles très stricts effectués sur les praticiens sélectionnés, au réseau de médecins dans le pays de résidence pouvant effectuer un suivi et aux couvertures d’assurance proposées. Aidé depuis 2005 par le remboursement des soins effectués dans l’Union Européenne comme s’ils avaient été effectués en France, Novacorpus propose des soins dentaires, de la chirurgie esthétique ou des opérations au laser des yeux.

Cet article reflète les solutions que Novacorpus proposent pour lutter contre des soins de plus en plus chers et de moins en moins remboursés afin d’offrir des économies allant parfois jusqu’à plus de 70%.
Même les politiciens commencent à accepter que c’est la solution.

Tribune de Genève du 22.10.2018 
lire la suite →

2 patients rebelles… et les conséquences

Novacorpus – 10 ans de tourisme médical

A l’occasion de ses 10 ans, Novacorpus lance une série d’articles sur le tourisme médical et l’expérience accumulée au fil du temps.

Depuis 2008, Novacorpus a envoyé plus de 2000 patients à l’étranger. Dans l’immense majorité des cas, tout se passe très bien. Les deux histoires ci-dessous (qui représentent donc moins d’un cas pour mille patients) montrent que la médecine est parfois cependant pleine de surprises… Le cas d’une greffe de cheveux et d’une augmentation mammaire.

De substance illicite vous ne prendrez pas

lire la suite →