Novacorpus dans la Tribune de Genève

Le Dr de Buren, notre directeur a, une nouvelle fois, les honneurs de la Tribune de Genève dans cet article sur les 10 ans de Novacorpus et le tourisme médical.

Depuis 2008, Novacorpus permet à des patients de toute l’Europe de bénéficier d’une médecine à prix abordable et en toute sécurité. Cela grâce aux contrôles très stricts effectués sur les praticiens sélectionnés, au réseau de médecins dans le pays de résidence pouvant effectuer un suivi et aux couvertures d’assurance proposées. Aidé depuis 2005 par le remboursement des soins effectués dans l’Union Européenne comme s’ils avaient été effectués en France, Novacorpus propose des soins dentaires, de la chirurgie esthétique ou des opérations au laser des yeux.

Cet article reflète les solutions que Novacorpus proposent pour lutter contre des soins de plus en plus chers et de moins en moins remboursés afin d’offrir des économies allant parfois jusqu’à plus de 70%.
Même les politiciens commencent à accepter que c’est la solution.

Tribune de Genève du 22.10.2018 
lire la suite →

Peur en avion ? Tremblez chez le médecin !

Novacorpus – 10 ans de tourisme médical

A l’occasion de ses 10 ans, Novacorpus lance une série d’articles sur le tourisme médical et l’expérience accumulée au fil du temps. Aujourd’hui, une comparaison entre les contrôles auxquels sont soumis les pilotes et les médecins. 2 poids. 2 mesures ?

Le pilote moderne: sous la loupe, en permanence

Les pilotes de lignes sont probablement les professionnels les plus contrôlés (voir source en bas de page). Chaque année, ils doivent se soumettre à des visites médicales et à divers contrôles: détection d’alcool, de drogues, examen des connaissances techniques, évaluation par un examinateur pendant un vol réel, tests en simulateur, examen sur les risques liés au facteur humain, sur la sécurité en général,  sur le pilotage en hiver et sur la manière de repérer les matières dangereuses. En cas d’échec, le pilote est suspendu.

C’est stressant pour le pilote mais tout le monde trouve cela normal. Personne n’a envie d’avoir un pilote ivre, ayant oublié ce qu’il faut faire en cas d’urgence et s’écrasant car il a oublié de faire le plein. Tout cela fait que l’avion est le moyen de transport le plus sûr car le plus contrôlé.

Et les médecins ?

lire la suite →

Le paradoxe du tourisme médical

Novacorpus – 10 ans de tourisme médical

A l’occasion de ses 10 ans, Novacorpus lance une série d’articles sur le tourisme médical et l’expérience accumulée au fil du temps.

Quel pays attire le plus de patients étrangers pour venir s’y soigner ? On pense souvent à des pays exotiques, p.ex. la Thaïlande mais non, il s’agit des États-Unis. Malgré les prix les plus élevés au monde, de 85’000 à plusieurs centaines de milliers d’étrangers, selon les sources (voir en bas de page la source 1) viennent s’y faire soigner chaque année. Principalement pour accéder à des soins inaccessibles ailleurs ou à un savoir-faire unique, certaines cliniques concentrant une expérience inégalée.

Spécialisation des médecins américains

Les 325 millions d’Américains étant particulièrement mobiles, bien plus qu’en Europe, et prêt à parcourir des milliers de kilomètres pour un rendez-vous chez un expert médical, celui-ci voit souvent plus de patients ayant la même maladie et parvient ainsi à se surspécialiser, parfois dans un domaine extrêmement pointu.

« Urgences » au pays du maïs

lire la suite →

Soins transfrontaliers : connaissez-vous vos droits ?

Depuis de nombreuses années, les Français bénéficient de la possibilité d’effectuer un traitement ambulatoire (sans dormir à l’hôpital) dans un autre pays de l’Union Européenne et d’être remboursés par la sécurité sociale et les mutuelles. En 2011 est adoptée la Directive européenne sur les soins transfrontaliers, entrée en vigueur en 2013. Elle reconnaît aux patients la liberté de recevoir des soins de santé, non seulement ambulatoires mais également stationnaires (soit ceux nécessitant au moins une nuit à l’hôpital), dans l’ensemble de l’Union Européenne.lire la suite →