Cigarette et implant dentaire : des risques accrus

La consommation de tabac n’est pas recommandée si vous souhaitez vous faire poser un implant dentaire. En effet, de nombreuses contre-indications et des risques plus élevés sont liés au tabac. Quant à la cigarette électronique, elle n’est pas conseillée non plus. Dur pour les fumeurs !

La cigarette retarde la cicatrisation

Fumer du tabac a des effets néfastes sur la santé bien connus. Notamment, la cigarette influe sur la cicatrisation de la gencive et de l’os, après implant. Le tabac engendre une diminution de l’apport d’oxygène vers la cicatrice. La circulation du sang dans le corps est donc moins efficace car moins riche en oxygène, composant essentiel à une bonne cicatrisation.

À la suite de la pose de l’implant dentaire, du tissu se reforme sur la gencive et autour de l’implant : c’est la phase d’ostéointégration. Chez les fumeurs, cette étape prend plus de temps car l’apport réduit d’oxygène ralentit la cicatrisation lorsqu’on fume des cigarettes. Ce retard de la cicatrisation chez les patients fumant du tabac a été mis en évidence par plusieurs études.

Des risques plus élevés pour les fumeurs

La mauvaise circulation du sang observée chez les fumeurs n’est pas le seul effet néfaste pour la pose d’un implant dentaire. On constate aussi :

  • Un risque d’infection plus élevé : le tabac impacte le système immunitaire, le risque d’infection durant l’intervention est plus élevé car l’afflux des cellules immunitaires est réduit ;
  • Un risque de gingivite et de parondontite : les maladies liées aux gencives sont plus récurrentes chez les fumeurs. La gingivite – une inflammation de la gencive – et la parodontite – une inflammation de l’os de la gencive – sont les plus classiques ;
  • Le risque de perdre l’implant ou d’obtenir une reconstruction de mauvaise qualité : chez les fumeurs, le risque de perdre l’implant est plus élevé que chez les non-fumeurs ; notez que le tabagisme passif est aussi à prendre en compte.

Qu’en est-il de la cigarette électronique ?

Bien qu’aucune étude ne le démontre jusqu’à présent, la cigarette électronique présenterait moins de risque que le tabac, car les substances qui provoquent le rétrécissement des vaisseaux sanguins sont moins nombreuses. Néanmoins des travaux laissent supposer que la cigarette électronique fragiliserait l’intégration de l’implant dans l’os.  La meilleure solution pour la pose d’un implant reste l’arrêt définitif de la cigarette, traditionnelle ou électronique.

Les garanties et le suivi médical chez Novacorpus

Chez Novacorpus, nos dentistes garantissent tous nos implants pendant au moins 10 ans et nos prothèses pendant 5 ans. En cas de besoin le traitement est refait gratuitement, mais pour y avoir droit le patient doit fumer moins de 10 cigarettes par jour.

En arrêtant de fumer 2 mois en amont de la pose de l’implant dentaire, on constate une diminution significative des risques liés au tabac. L’idéal est d’arrêter définitivement pour s’assurer à la fois une bonne prise de l’implant mais aussi une reconstruction dentaire de meilleure qualité sur le long terme.

Vous avez des questions ? Posez-les nous via notre formulaire de contact, nous serons heureux de vous aider.


Dr Stéphane de Buren

Le Dr Stéphane de Buren est le directeur et fondateur de Novacorpus. Il est reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes européens du tourisme médical, avec plus de 25 ans d’expérience de la médecine et plus de 11 dans le domaine complexe de la chirurgie à l'étranger.