Douleur lors de la chirurgie des yeux : mythe ou réalité ?

Les mots « opération » et « laser des yeux » peuvent apparaître inquiétants et vous faire craindre une douleur. Difficile alors de franchir le pas.

Pourtant, il existe différentes techniques de laser, dont la plus utilisée, le lasik femtoseconde (appelé aussi Femtolasik) s’avère particulièrement confortable et provoque très peu de douleur.

Découvrez les 3 techniques de chirurgie réfractive choisies par Novacorpus et voyez pourquoi vous avez très peu de chances d’avoir des douleurs importantes lors d’une opération de chirurgie oculaire.

Le lasik femtoseconde : une technique confortable et très peu douloureuse

Le lasik Femtoseconde est une technique de chirurgie des yeux qui traite une grande partie des troubles visuels : myopie, hypermétropie, astigmatisme et presbytie.

Elle consiste à utiliser successivement 2 lasers : avec le premier, le femtoseconde, le chirurgien découpe un volet** (ou capot) dans la cornée* à l’aide d’impulsions infrarouges très rapides. Ensuite, le laser Excimer permet de remodeler la cornée avec des ultraviolets pour corriger le défaut visuel.

C’est une méthode peu douloureuse qui entraîne généralement une récupération post-opératoire rapide au point de vous permettre, dans 90 % des cas, de reprendre votre travail à peine 24 h après l’opération laser des yeux. Elle présente par ailleurs un très faible taux de complications, c’est pourquoi c’est la technique la plus couramment utilisée, en ambulatoire. Cette méthode consiste en une amélioration de la technique du Lasik, qui, déjà, nous offre un recul d’une vingtaine d’années mais qui est maintenant dépassée. La technique du Femtolasik ou Lasik Femtoseconde est encore plus précise et plus confortable.

Le Femtolasik provoque peu de douleur pour plusieurs raisons :

  • L’opération laser des yeux est très rapide (seulement quelques secondes pour chaque œil) ;
  • Le Lasik Femtoseconde est une technique automatisée de haute précision, qui utilise l’infrarouge et les ultraviolets, peu incisifs et causant peu de douleur;
  • Des gouttes sont données auparavant pour procéder à une anesthésie locale;
  • Des collyres antibiotiques et anti-inflammatoires sont à prendre dans les jours qui suivent pour réduire au maximum le risque de douleurs et de complications ;
  • Des gouttes ophtalmologiques contre les quelques cas de sècheresse oculaire permettent de prévenir tout inconfort de l’œil.

Le Relex Smile pour forte myopies : un grand respect de la cornée

LE ReLExSMILE tient son nom de 2 techniques : « Refractive Lenticule Extraction » (extraction du lenticule réfractif) qui forme l’acronyme ReLEx, d’une part, et « Small Incision lenticule extraction » (exctration du lenticule par petite incision) qui forme SMILE, d’autre part.

C’est une technique très récente qui permet de n’utiliser qu’un seul laser et de respecter davantage encore votre cornée : on ne découpe plus de volet et l’opération est simplifiée, que ce soit lors de l’opération laser des yeux comme dans les suites post-opératoires.

En effet, votre œil sera placé sous le laser afin de créer une lentille (le lenticule) dans la cornée. Ensuite, une très petite incision, encore plus petite que dans la technique du Lasik femtoseconde, est faite dans la cornée avec le même laser. Enfin, le lenticule est retiré avec une pince spéciale.

Le fait de ne plus procéder à l’ouverture d’un volet fait totalement disparaître les risques de complications qui étaient liés (plis, déplacement…) ainsi que les cas de sécheresse oculaire.

Par ailleurs, la cicatrisation s’avère encore plus rapide. Votre confort est amélioré.

Cette technique provoque peu de douleur car l’opération est encore moins intrusive que celle du Femtolasik, elle respecte l’intégrité de la cornée.

Elle est, pour l’instant, seulement réservée aux très fortes myopies. Elle a comme défaut principal de rendre une 2ème intervention, en cas de correction insuffisante, plus délicate qu’après un Femtolasik.

La méthode PKR : l’absence de découpe dans la cornée

Si vous présentez une myopie, une hypermétropie ou un astigmatisme accompagné de contre-indications au Femtolasik et au Relex Smile, vous pouvez tout de même bénéficier d’une opération des yeux grâce à la méthode PKR, la plus ancienne des méthodes utilisées et que l’on réserve désormais aux cas ne pouvant bénéficier des autres techniques plus récentes. Elle concerne moins de 5% des patients. Elles est un peu plus douloureuse mais tout est fait, là encore, pour minimiser la douleur.

Cette méthode vous sera proposée si votre cornée est trop fine ou irrégulière, par exemple, car il n’est pas nécessaire de découper un capot.

On pratique d’abord une anesthésie locale, ce qui rend l’opération des yeux indolore. Puis on retire manuellement une fine couche superficielle de la cornée, appelée épithélium au lieu d’ouvrir un capot dans la cornée. C’est pour cela qu’on parle également de technique de surface. Enfin on sculpte la surface de la cornée, à l’aide du laser Excimer.

Pour prévenir la douleur qui peut durer quelques jours après la chirurgie des yeux, des antidouleurs vous seront systématiquement prescrits sous forme d’antalgiques oraux et de collyres. On pose également une lentille pansement sur chaque œil. La chirurgie est de courte durée (quelques minutes), et a beaucoup gagné en fiabilité depuis qu’elle est accompagnée de l’Eye tracking***.

Dans l’ensemble, les opérations laser des yeux sont devenues confortables et provoquent peu de douleur, surtout le Femtolasik et le ReLEx Smile. Aujourd’hui, les techniques de chirurgie réfractive sont non seulement axées sur l’efficacité mais également sur le bien-être du patient.

* Cornée : zone transparente, sur la partie extérieure et avant de l’œil, protégée par une enveloppe. Elle se situe devant l’iris (qui donne la couleur bleue, verte ou marron) et la pupille (le petit point noir situé au milieu).

** Volet : aussi appelé capot, c’est une petite incision faite à la surface de la cornée afin d’accéder à celle-ci et de procéder à son remodelage. On découpe donc le capot, on sculpte puis on le referme une fois le travail de la cornée terminé.

*** Eye tracking (appelé aussi oculométrie) : système de pointe qui accompagne le laser et permet de suivre l’œil même lorsqu’il fait des petits mouvements et que la pupille se déplace. Il permet au laser de toujours viser juste malgré les petites saccades naturelles de la pupille.

Dr Stéphane de Buren

Le Dr Stéphane de Buren est le directeur et fondateur de Novacorpus. Il est reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes européens du tourisme médical, avec plus de 25 ans d’expérience de la médecine et plus de 11 dans le domaine complexe de la chirurgie à l'étranger.